Text Size:
Updated On: Tuesday, 21 August 2018
Development Issues

Secretary-General's Message on the International Day of the World's Indigenous People [scroll down for French version]

Indigenous peoples have a profound spiritual connection to their lands and resources.  Yet, increasingly, indigenous persons are migrating within their countries and across international borders.  The reasons are complex and varied.

  Some are subject to displacement or relocation without their free, prior and informed consent.  Others are escaping violence and conflict or the ravages of climate change and environmental degradation.  Many migrate in search of better prospects and employment for themselves and their families.
 
Migration is an opportunity, but it also carries inherent risks.  Many indigenous migrants find themselves living in unsafe and insanitary conditions in urban areas.  Indigenous women and girls experience disproportionately high rates of trafficking and other forms of violence.  Indigenous youth are faced with complex questions regarding their identity and values.
 
In some countries, indigenous peoples’ territories are divided by international borders.  Cooperation across these borders is important to safeguard their identity, occupations and traditional practices.
 
Later this year, Member States are expected to adopt a Global Compact for Safe, Orderly and Regular Migration.  This will establish an international framework for regional and global cooperation.  It will provide a platform to maximize the benefits of migration and support vulnerable migrant groups, including indigenous peoples.  It is essential that the rights and identities of indigenous peoples are protected.
 
On this annual observance, let us commit to fully realizing the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples, including the rights to self-determination and to traditional lands, territories and resources.  And, wherever they live, let us ensure that indigenous peoples enjoy recognition for their contributions and the opportunity to thrive and prosper in peace on a healthy planet.

*****

Les peuples autochtones entretiennent de profonds liens spirituels avec leurs terres et leurs ressources. Et pourtant, ils migrent de plus en plus à l’intérieur de leur pays ou franchissent les frontières internationales. Les raisons en sont complexes et diverses. Certains sont contraints de se déplacer ou de s’installer ailleurs, sans leur consentement préalable, donné librement et en connaissance de cause. D’autres fuient la violence, les conflits ou les ravages des changements climatiques et de la dégradation de l’environnement. Beaucoup migrent parce qu’ils sont en quête de perspectives meilleures ou d’un emploi, pour eux et pour leurs familles.
 
La migration peut être salutaire, tout en présentant des risques inhérents. Beaucoup de migrants autochtones finissent par vivre dans des conditions dangereuses et insalubres, en milieu urbain. Les femmes et les filles autochtones sont exposées à des risques élevés de traite et d’autres formes de violence. Les jeunes autochtones font face à des questions complexes, relatives à leur identité et à leurs valeurs.
 
Dans certains pays, les territoires des peuples autochtones sont divisés par des frontières internationales. Il leur importe de coopérer au-delà de ces frontières pour préserver leur identité, leurs occupations et leurs pratiques traditionnelles.
 
Les États Membres devraient adopter cette année un pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, qui établira un cadre international de coopération régionale et mondiale et permettra de tirer parti au maximum de la migration et de soutenir des groupes de migrants vulnérables, y compris les peuples autochtones. Il est primordial de protéger les droits et les identités des peuples autochtones.
 
Tandis que nous célébrons cette année la Journée internationale des peuples autochtones, prenons l’engagement de mettre pleinement en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, y compris les droits à l’autodétermination et aux ressources, aux terres et aux territoires traditionnels. Veillons à ce que les peuples autochtones, où qu’ils vivent, soient salués pour leurs contributions et aient l’occasion de prospérer et de réussir dans la paix, sur une planète en bonne santé.
 

 

GET CONNECTED WITH US

Subscribe to our newsletter